La boxe française danse la samba et surfe sur la vague olympique

La boxe en france

Cette année, on a eu la chance de vibrer lors de grands évènements sportifs. Avec l’Euro 2016 et les Jeux Olympiques de Rio, on a été servis ! D’ailleurs, parmi le s sports olympiques qui ont cartonné côté français, il y en a un qui est sorti du lot : la boxe. On attendait ça depuis 16 ans et le sacre olympique de Brahim Asloum, ambassadeur indéfectible. Et c’est toute la boxe française qui a pris la vague brésilienne pour accélérer le développement du sport en France.

Les boxeurs français nous ont fait vibrer

Six médailles remportées : deux en or (Tony Yoka et Estelle Mossely), deux en argent (Sofiane Oumiha et Sarah Ourahmoune) et deux en bronze (Souleymane Cissokho et Mathieu Bauderlique). Des récompenses individuelles qui tranchent avec les récentes olympiades. On se souvient tous d’Alexis Vastine, victime d’une vraie injustice lors de son quart de finale en moins de 69 kilos. C’est avec ce traumatisme que l’équipe de France est montée sur les rings pour glaner le plus de médailles possible.

Mais il n’y a pas que ça : une sélection plus stricte des athlètes, des entrainements individualisés, un nouveau système de pointage plus lisible et un état d’esprit indéfectible ont permis à l’équipe de France d’être mieux préparée pour gagner des médailles. Et ça a marché. A lire, l’excellent article d’Elise Lambert sur Francetv info.

Et pour le plaisir, revoyons ensemble la fin des deux finales remportées par le couple en or olympique, Tony Yoka et Estelle Mossely. De vraies émotions sportives accompagnées comme il se doit par Brahim Asloum. Quand un sport est commenté de cette manière, on ne peut que vibrer !

Le nombre de licenciés en hausse, les salles de boxe se développent

Forcément, de telles performances et d’émotions sportives ne pouvaient qu’engendrer du positif pour le développement de la boxe en France. C’est d’ailleurs le cas à chaque olympiade. Lorsqu’il y a des médailles, le nombre de licenciés augmente. Avec le succès que la boxe a connu aux Jeux de Rio, on entre dans une autre dimension.

En quelques semaines seulement, le nombre de licenciés a augmenté de 14,4% par rapport à la même période en 2015. Cela représente plus de 3 000 licenciés supplémentaires. Les bons résultats de la boxe féminine boostent aussi les chiffres : le nombre de femmes pratiquant la boxe a augmenté de 24%. Les barrières tombent, la boxe séduit. Pour un sport de combat, ce sont des chiffres vraiment très positifs.

Pour répondre à cette croissance, il faut de l’argent, des coachs et des salles. L’engouement est là et il ne faut pas le laisser filer. On pense notamment à BoxingClub, la salle de boxe à Paris créée par Brahim Asloum ou encore Boxe LaSalle ouverte en 1989, elle aussi basée à Paris. Mais bien évidemment, ce ne sont pas les seules. Vous pouvez d’ailleurs trouver un club proche de chez vous sur le site de la fédération française de boxe. De nouvelles salles devraient ouvrir pour répondre à une affluence record. Surtout que la boxe partage souvent ses structures avec d’autres sports. C’est souvent le cas quand on est un sport en manque de notoriété. Mais c’est en train de changer.

Le développement de la boxe en France, un sacré défi

La boxe est devenue tendance. La fédération française, ses bénévoles et ses salles vont devoir affronter à un défi de taille. Pour répondre à la demande et continuer à développer le sport en France, il va clairement  falloir s’adapter, développer les pratiques autour de la boxe et fournir des structures adaptées. En 2015-2016, la fédération comptait 52 000 licenciés. Elle espère atteindre la barre des 55 000 licenciés en fin de saison. Objectif 2020-2021 : 60 000 licenciés.

Pour continuer à surfer sur la vague olympique, la boxe française va non seulement devoir proposer plus de créneaux horaires, plus de salles et plus de coachs. Mais elle va aussi devoir repenser son modèle économique. Aujourd’hui, elle ne bénéficie pas de gros sponsors mais simplement de partenaires. Pour attirer encore plus de pratiquants et de spectateurs, il faut aider les boxeurs qui veulent devenir professionnels, améliorer la lisibilité des compétitions accroître la visibilité médiatique. Canal+ et SFR Sport sont de la partie. C’est un vaste chantier auquel il faut s’attaquer très vite pour que la flamme olympique perdure.

La France peut-elle profiter de ses succès sportifs aux jeux de Rio ? Eléments de réponse avec ce débat mené dans l’émission Sport Business Club : bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-match-la-boxe-en-france-peut-elle-profiter-de-ses-succes-sportifs-aux-jeux-de-rio-1109-856407.html. Quel est votre avis sur la question ? A vos commentaires !

Et si vous réagissiez ?

La boxe française danse la samba et surfe sur la vague olympique

Envoyer à un ami

Bonjour,
je viens de lire un article intéressant : La boxe française danse la samba et surfe sur la vague olympique.
Voici le lien : http://www.cdusport.com/boxe-effet-jeux-olympiques-23641